DESTINATIONS
Articles récents
Vidéos

Escapade à LYON

Avec un patrimoine culturel et architectural exceptionnel (550 hectares du centre-ville insccrit au Patrimoine de l’Unesco), Lyon compte parmi les plus attractives destinations urbaines d’Europe. Au fil des siècles, la ville s’est étendue vers l’est sans jamais détruire les quartiers existants. C’est ainsi que, du quartier antique niché sur la colline de Fourvière au très modernes projets architecturaux du quartier de Confluence, elle offre à ses visiteurs un véritable voyage dans le temps.

Grâce à sa position privilégiée entre Paris et la Côte d’Azur, elle attire de plus en plus la jeune création qui y trouve un dynamisme culturel et économique compatible avec une qualité de vie très agréable. Entre musées, shopping et bonne bouffe, gros challenge de visiter Lyon en un week-end, il y a tellement à faire. Allez, on s’y jette et on vous propose quelques idées :

1er jour de notre Week-end à Lyon

9h  Commençons par prendre de la hauteur ! En empruntant le funiculaire à la station « Vieux LYON » direction « Fourvière », nous arrivons à la basilique Notre Dame d’où on a un magnifique panorama sur toute la ville. D’abord le vieux Lyon au pied de la colline, puis la presqu’île entourée de la Saône et du Rhône et enfin, au loin, les quartiers d’affaires plus contemporains. Nous en profitons pour faire un tour dans la basilique à l’architecture insolite et inclassable.

10h30  Retour dans le Vieux Lyon, pour découvrir un des plus vastes quartiers Renaissance d’Europe et ses fameuses « traboules », sorte de couloirs passant par les cours intérieures des immeubles qui permettaient d’aller directement d’une rue à une autre. Près de la station du funiculaire se trouve le cœur du Vieux Lyon, autour de la cathédrale Saint Jean. Bien que très joli nous trouvons ce quartier beaucoup trop touristique et décidons de nous éloigner vers le quartier Saint-Georges, ancien quartier des ouvriers de la soie aux petites ruelles sombres où se cachent les plus vieilles maisons de Lyon. Les ateliers textiles ont laissé place à des petites galeries d’art et des boutiques forts sympathiques. Limonade fraîche et surprises garanties chez Marinette dans la rue Saint Georges !

12h30  Petite ballade le long des quais de Saône ensoleillés et tradition culinaire oblige, nous gagnons la presqu’île pour tester un bouchon lyonnais. Abel (25, rue Guynemer dans le 2e arr.) est à la hauteur de la réputation lyonnaise, bonne charcutaille et plats typiques. Ce n’est pas ce qu’on fait de plus diététique, mais nos papilles n’ont que faire de plats sans saveur, on se régale, les quenelles y sont exceptionnelles !


14h30  En route pour le quartier Confluence, au sud de la presqu’ile. Cet ancien site industriel sert aujourd’hui de laboratoire pour l’un des plus grands projets d’aménagement urbain d’Europe. Au cœur de ces réalisations architecturales étonnantes, le nouveau Musée des Confluences. Ce musée à l’architecture audacieuse, signée par l’agence autrichienne COOP HIMMELb(I) présente la collection des sciences, arts et sociétés de l’ex-Museum de Lyon. Collection permanente dense et exposition temporaire, nous passons 4 heures dans les couloirs sinueux du musée. A noter : une belle terrasse sur le toit du Musée offre une vue particulièrement belle sur la confluence des 2 cours d’eau.


19h  Nous rejoignons le Mama Shelter dans le 7e arrondissement l’un des concepts d’hôtel les plus branchés du moment. Nous sommes impatients de découvrir l’endroit… Et nous ne sommes pas déçus ! Dès l’entrée on entre dans un univers graphique et cosy à la fois. L’accueil est très « friendly », on nous donne les clés de notre « Mama Luxe Double ». La déco de la chambre (signée du grand Starck) est épurée, minimaliste, un design tout en sobriété. Pas très grande, mais on s’y sent tout de suite bien. L’imac 27 pouces sur le bureau et les masques de Titi et de Spider Man suspendus au mur donne la petite touche fun à ce décor dépouillé. On teste le restaurant, qui est pour le coup, lui, bien chaleureux et coloré avec ses vieux fauteuils, ses tables chinés et ses bouées mulitcolores suspendues au dessus du bar. Dans l’assiette une cuisine simple et très bonne. Mention spéciale pour le « Snickers glacé » !


Pour les plus motivés la soirée se poursuit avec un DJ set.

Niveau budget, ça reste accessible avec une nuit à 99 euros chambre + petit dej compris (une vraie tuerie, je vous conseille de regarder les photos) Bilan : à refaire assurément !

2 ème jour de notre week-end à Lyon

9h Prenons le métro pour rejoindre le quartier haut perché de la Croix Rousse. Anciennement quartiers des ouvriers de la soie, les ateliers textiles ont auourd’hui laissé place à des lofts très prisés. Il suffit de se ballader le long de la commerçante « Grande rue de la Croix Rousse » et dans les petites rues autour, pour sentir qu’il règne sur ce plateau une vraie atmosphère de village. Marchés, petits cafés conviviaux, commerces de bouche et boutiques de jeunes créateurs se succèdent le long de ses rues.

Au coin du boulevard des Canuts et de la rue Denfert Rochereau se trouve un mur très particulier. Il s’agit du plus grand mur peint d’Europe, 1200 m2 en trompe l’oeil ! Son histoire est assez originale, puisqu’il représente les vrais habitants du quartier, que les peintres ont vieillis au fur et à mesure du temps passé, ajoutant même les nouveaux enfants.


11h  Nous continuons la découverte de ce quartier en amorçant la descente par les pentes de la Croix Rousse. En bas de la rue des pierres plantées, nous découvrons un panorama époustouflant sur Lyon. La descente par la « montée de la grande côte » est très agréable avec ses petits pavés. C’est ici, sur les pentes de la Croix Rousse que s’est installé la jeune création et la culture alternative de Lyon. Ces rues regorgent de cafés branchés, de boutiques vintage, de street art et de structure artistique avant-gardiste. Il faut déambuler dans ses rues et s’engouffrer dans les traboules pour découvrir un tas de petits bars et resto atypiques.

Un peu plus bas, le passage Thiaffait abrite le village de Créateurs, où se succèdent tout au long de l’année une communauté de créatifs allant du design à la mode.

13h  On se requinque en dégustant un délicieux Ramen à Yomogi sur la place Sathonay

14h  Poursuivons notre descente jusqu’à la place des Terreaux, magnifique place qui est bordée par l’hôtel de ville de Lyon et son Musée des beaux Arts. Non loin de là, l’Opéra National de Lyon, coiffée d’une remarquable coupole de Jean Nouvel.

15 h  Grâce à notre City Card, nous faisons une halte au musée de l’imprimerie, pour re-découvrir cette fantastique invention qui révolutionna le monde de la communication.

17h Nous continuons notre découverte de la presqu’île en nous dirigeant vers la place Bellecour et son quartier commerçant pour une heure de shopping dans les rues de Lyon. A remarquer, le concept store Auguste&Cocotte et la boutique déco scandinave Hyggelig.

Notre week end s’achève. Il reste tellement d’endroits à découvrir à Lyon que nous y retournerons, c’est certain. Ceci n’était qu’une première approche.

 



Pratique pour un week-end à Lyon

  • La City Card 2 jours > 31 euros
    Accès gratuit à 22 musées et à l’ensemble du réseau de transport de Lyon. Une visite guidée + une croisière sur la Saône incluses.
  • Accès gratuit à 22 musées et à l’ensemble du réseau de transport de Lyon. Une visite guidée + une croisière sur la Saône incluses.
  • Se procurer le guide des bonnes adresses édité par l’office du tourisme de Lyon « ONLY LYON ». Bonnes adresses, des plans de chaque quartier et une très belle mise en page (ce qui ne gâche rien)
  • Pour trouver un logement à Lyon vous pouvez cliquer ici


A tester aussi

  • La visite de Lyon en solex : www.lebrelondelyon.fr
  • Le magnifique jardin de la Tête d’or
  • L’Institut Lumière qui présente une exposition sur l’invention du cinématographe (faie à Lyon par les frères Lumière)
  • Les Subsistances : ancienne caserne transformée en lieu culturel alternatif
  • Soirée sur les péniches à quai en bord de Rhône
  • Les Halles Paul Bocuse

Tags: